Trois projets majeurs pour l’avenir de Trets !


.
Mercredi 24 mai 2017, Monsieur le Maire et la SPLA avaient organisé une animation sur le marché afin de présenter les trois projets phare en matière d’urbanisme : le développement de la Zone d’Activités de la Burlière, l’aménagement de la ZAC René Cassin et la création du Pôle d’Échanges Multimodal.
Les tretsois étaient ainsi invités à se rendre sur la Place de l’Hôtel de Ville pour découvrir les planches de présentation des trois projets, poser leurs questions et participer à un apéritif convivial offert par la SPLA.
A l’occasion de cette manifestation, Jean-Claude FERAUD a pris la parole afin de revenir sur la genèse de ces projets d’envergure, qu’il a initié avec son équipe municipale, et il a expliqué leur importance pour l’avenir de Trets et de ses habitants.

.

« Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir vous présenter, avec la SPLA, notre aménageur, 3 projets majeurs pour l’avenir de notre ville : le développement de la Zone d’Activité de la Burlière, la Zone d’Aménagement Concerté René Cassin et le Pôle d’Échanges Multimodal.
Ces trois grands projets, que j’ai initié avec la majorité municipale, sont aujourd’hui indispensables car une ville inscrite dans son époque se doit de mettre en œuvre des projets structurants qui façonneront l’avenir.
C’est cette exigence de projets structurants et nécessaires, qui nous permettra d’adapter notre commune à tous les changements annoncés et de lui garder une attractivité économique, sociale, et territoriale tout en conservant son caractère rural.
Je ne vais pas parler d’économie ici, mais tous les projets que nous portons s’inscrivent dans une perspective de développement permettant de renforcer l’attractivité de la commune et favoriser l’installation « d’entrepreneurs » tout en protégeant le petit commerce.
Car nous le savons tous, sans emploi et sans création de richesse, il n’y a pas d’avenir pour notre ville, pour vous tretsois, et surtout pour demain avec notre jeunesse d’aujourd’hui.

.

Nous ne sommes bien évidemment pas seuls pour réaliser de si ambitieux projets. Et si nous bénéficions de partenariats de qualité, avec le Conseil Départemental et la CPA aujourd’hui Métropole, c’est aussi le fruit d’une gestion saine des finances municipales, que nous menons depuis maintenant 10 ans. Tout ceci nous permet de pouvoir investir pour l’avenir sans augmenter les impôts des tretsois et créer ainsi une dynamique de transformation harmonieuse.
Sans entrer dans des détails techniques, je souhaite évoquer en quelques mots les choix qui ont présidé à la mise en œuvre de chacun de ces projets.
Concernant la Zone d’Activités de la Burlière, nous avons souhaité l’extension et le réaménagement de cette zone pour offrir un panel de commerces et services suffisants à Trets, évitant la fuite des tretsois vers Saint Maximin, tout en protégeant les commerces du centre-ville.
Le rôle de cette Zone d’Activités dans le développement économique de Trets, la logique de répartition des lots mis à la disposition des futurs acquéreurs, ainsi que le tracé des différentes voies d’accès ont été évoqués et justifiés au cours des différentes phases de préparation et d’adoption du projet.
La surface globale sera divisée en 40 lots et en deux zones distinctes : l’une qui accueillera les activités (zone artisanale) et l’autre qui regroupera les commerces.
Une seule grande surface, Carrefour, d’environ 5000 m² prendra place au centre de la zone, comportant comme par le passé, une galerie marchande de 6 boutiques.
L’accès se fera à partir du chemin de la Burlière, que nous considérons comme insuffisant malgré les études du Conseil départemental. Je suis en train de négocier avec le CD un deuxième accès par la route de Puyloubier qui nous parait indispensable pour fluidifier le trafic.
Cette zone de la Burlière est la première source de développement économique d’avenir pour notre commune.
Pour autant, ce développement économique ne peut évidemment prospérer que si les nouveaux salariés trouvent à proximité des habitations de qualité et des transports publics efficaces.
Ainsi, le projet de la ZAC René Cassin permettra de développer un nouveau quartier à dominante d’habitat, à proximité du centre-ancien, afin de contribuer à sa vitalité et de permettre, in fine, une meilleure gestion du territoire communal. Construire la ville sur la ville conformément aux préconisations de l’État.
.
.
Nous avons, pour se faire, privilégié un projet urbain pour un nouveau quartier durable, parfaitement intégré dans son environnement, moderne et équipé, mettant en valeur le paysage et le cadre de vie, composé avec une architecture maitrisée, contemporaine, élégante et sobre, en harmonie avec le cadre historique proche.
Une opération en continuité de l’existant, et afin d’optimiser les équipements publics et collectifs du centre-ville. Le projet permettra de proposer une nouvelle offre d’habitat de qualité qui ne sera pas simplement un lieu de passage. Nous avons voulu arrimer le nouveau quartier au centre ancien afin de donner de l’attractivité au centre-ville et dynamiser ses commerces de proximité.
Évidemment, ce développement urbain ne peut se concevoir sans les voiries et équipements publics nécessaires. De nombreux projets visant à développer et moderniser notre voirie communale ont été réalisés dans cet esprit et nous allons, bien entendu, poursuivre sur notre lancée.
Enfin, s’agissant de la création du Pôle d’Échanges Multimodal, le projet a démarré. La Métropole s’est rendue propriétaire du terrain début 2017.
Les pôles d’échanges constituent aujourd’hui pour les villes un élément essentiel des systèmes de déplacement. Ils ne sont pas simplement des lieux de transit ; ils sont aussi des lieux d’accès privilégié à tous les autres moyens de transport (information multimodale, vente de titres…). Ainsi, un parking de 140 places verra le jour à cet emplacement, des bornes de rechargement électriques et parking vélo.
La réalisation de ce pôle importait beaucoup pour la mobilité de la ville et s’inscrit avec cohérence dans les projets de la Burlière et Cassin. Son implantation géographique répondra tant aux besoins des habitants que des salariés qui souhaiteront se rendre sur la zone de la Burlière en transports en commun.
Enfin, autre point positif avoué, grâce à ce pôle multimodal des places de parking dans l’hyper-centre devraient se libérer.
En conclusion, je voudrais insister sur la cohérence de ce projet politique pour le développement de notre commune, alliant développement économique, développement de l’habitat et développement des transports car ces trois éléments sont indissociables ».
Présentation des projets :