Trets rend hommage aux « Morts pour la France »

Cérémonie du 5 décembre en hommage aux Morts pour la France

Photo I.LoComme tous les 5 décembre, Monsieur le Maire et son Conseil Municipal avaient convié les tretsois à assister à la cérémonie d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la Guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

.

Cette cérémonie qui s’est déroulée à 12h sur la place de l’Hôtel de Ville, autour du Monument aux Morts, à réuni les Élus, la Gendarmerie, la Police Municipale, les Anciens Combattants et le Souvenir Français.

Photo I.LoMessage du 5 décembre de l’Union fédérale à la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie lu par Monsieur Maurice CHAGNY, Président de l’Association des Anciens Combattants de Trets :
« Comme chaque année, nous sommes, ici, rassemblés pour rendre l’hommage solennel à nos soldats « Morts pour la France » durant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.
Les évènements de la Toussaint 54, ont amené le gouvernement à envoyer le contingent pour des opérations de maintien de l’ordre et de pacification dans les trois départements d’Algérie qui, à l’époque, étaient français. Il n’était pas encore question de parler de guerre. Certains de ceux, qui étaient envoyés, avaient déjà effectué leur service militaire, c’étaient les rappelés. Ces derniers ont été arrachés à leur vie familiale et professionnelle pour une cause nationale : défendre la Patrie. Puis, jusqu’en 1964, les contingents se sont succédé.
Ces soldats du contingent, avec leurs camarades de carrière ont payé un lourd tribu, environ trente mille morts sans compter les blessés, traumatisés dans leur chair et dans leur esprit. Ils ont fait le sacrifice de leur vie et il est de notre devoir de pérenniser ce sacrifice.
IMG_8114Il ne faut pas oublier nos camarades Harkis et supplétifs, qui ont combattu sous le drapeau français car, pour eux, c’était naturel, l’Algérie était la France.
Parmi tous ces soldats, certains avaient fait les campagnes d’Italie et d’Allemagne, d’autres plus jeunes avaient été en Indochine et pour la majorité, c’était leurs premiers combats.
Nous devons, dans cette journée mémorielle, avoir une pensée particulière pour ces soldats que la République avait enrôlés et qu’elle a abandonnés  avec leurs familles après le « cessez le feu ». Nous savons ce qu’il en est advenu.
Cet hommage, annuel, aux combattants de la guerre d’Algérie, ainsi qu’aux victimes civiles est nécessaire pour rappeler aux générations futures que la paix n’est jamais définitivement acquise.  Nous  souhaitons de ne jamais connaitre à nouveau  une pareille situation.
Nous sommes fiers d’avoir servi la France ».
 

Photo I.LoMessage de Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées lu par Monsieur Jean-Claude FERAUD, Maire de Trets et 3ème Vice-Président du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône :
« En cette journée nationale, la République rend un hommage solennel aux « morts pour la France » et aux victimes civiles de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.
Il y a 55 ans, une guerre, commencée huit ans plus tôt, et longtemps niée s’achevait. Son souvenir demeure vivace et encore douloureux pour beaucoup d’hommes et de femmes qui eurent à en souffrir.
Ce conflit et ses conséquences ont bouleversé la France comme l’Algérie. L’armée française dut affronter des combats multiples et violents. Les appelés et les rappelés durent participer à cette guerre cruelle et pour beaucoup rentrèrent en métropole meurtris dans leur chair et dans leur âme. Chaque famille fut plongée dans l’attente du retour et dans l’inquiétude des nouvelles.
De nombreux civils perdirent la vie ou furent durablement marqués physiquement et moralement.
Des centaines de milliers de personnes, rapatriés et harkis, franchirent la Méditerranée, elles furent contraintes de quitter une terre qu’elles aimaient. A l’abandon de la terre natale et au déracinement s’ajouta la souffrance due à l’accueil qui leur fut réservé.
Aujourd’hui, la Nation toute entière se souvient des 25 000 combattants morts pour la France en Afrique du Nord. Nous honorons leur mémoire, leur courage et leur sacrifice. La France se souvient également avec émotion des victimes civiles tuées au cours de ces années, des disparus, des drames personnels et des tragédies familiales.
Que les familles, les proches et les camarades de tous ceux qui sont tombés soient assurés du souvenir et du soutien de la Nation.
En 2017, la mémoire individuelle, familiale et associative de ces années est encore très forte ; elle contribue à l’appropriation de cette part d’histoire de notre pays par les nouvelles générations.
Plus d’un demi-siècle après ces faits et sans oublier les souffrances d’hier, nous devons progresser ensemble vers l’apaisement des mémoires et continuer à emprunter le chemin de la réconciliation ».

Après la lecture des messages, il a été procédé aux dépôts de gerbes. La gerbe de la Mairie a été déposée par Monsieur le Maire accompagné de son Premier Adjoint, Gilbert ROBIGLIO et celle des Anciens Combattants par Monsieur Sabin CHIARIELLO.

Photo I.Lo


Une minute de silence a ensuite été observée, suivie de la Marseillaise. La cérémonie s’est achevée avec les salutations au porte-drapeau et aux autorités civiles et militaires présentes.

Photo I.Lo