Retour sur le très beau concert de Yom et le Quatuor IXI à l’Église

Yom et le Quatuor IXI

« Les Suds, à Arles » et le « Museon Arlaten » avaient convié les tretsois à « l’union » (sur scène) de Yom et du Quatuor IXI ce samedi 7 octobre 2017. Et quoi de plus naturel que de célébrer cet événement au sein de notre belle église classée aux Monuments Historiques.
130 personnes sont venues assister à ce concert intitulé « Illuminations ». Près d’1H30 d’un concert où les morceaux se sont enchainés sans pause, une forme propice à la communion entre les musiciens et leur public. Cet ensemble était donc composé de Yom à la clarinette et des membres du Quatuor IXI : Régis Huby et Théo Ceccaldi au violon, Guillaume Roy à l’alto et Valentin Ceccaldi au violoncelle.
Pour l’occasion, notre église s’était parée de lumières douces éclairant magistralement l’intérieur de l’édifice et mettant en valeur les voutes et autres colonnes. Une ambiance en total accord avec ce concert intitulé « Illuminations », mêlant le classique à des tonalités orientales et passant de rythmes soutenus à des mélodies plus lentes et presque silencieuses… Un très beau moment de musique offert par le Département des Bouches-du-Rhône dans le cadre de « Trets, Capitale Provençale de la Culture ».
On vous en dit un peu plus sur Yom et le Quatuor IXI :
Clarinettiste virtuose et inspiré, Yom n’a eu de cesse d’explorer nombre d’esthétiques musicales.
Du klezmer traditionnel revisité aux musiques électroniques, en passant par le rock, l’americana, la musique classique et contemporaine, sans parler de formes totalement inclassables, cet insatiable touche à tout en quête d’absolu ne perd cependant jamais de vue sa vision de la musique, l’approche de l’âme humaine, un besoin d’universalité et de spiritualité qui le conduisent depuis quelques années à s’inspirer des musiques sacrées pour faire évoluer son langage. Une sorte de fil rouge, au long duquel on trouve son duo avec Wang Li ainsi que « Le Silence de l’Exode », mais aussi ses deux créations 2017, « Prière » et « Illuminations ». Ce cycle se poursuivra avec différentes formes célébrant la sainte mystique Hildegarde de Bingen. Yom initie également de nouvelles rencontres en s’associant au cirque contemporain. Par ailleurs, la re-création de Yom & the Wonder Rabbis sera l’occasion de célébrer en 2018 dix ans de scène en tant que leader, et de continuer activement à tisser les liens qui unissent musique et spiritualité.
Source : yom.fr
Les musiciens du Quatuor iXi respirent ensemble comme seuls savent le faire les grands quatuors à cordes.
Le quartet a fait dès le départ un drôle de pari : celui d’assumer à la fois ses racines jazz et ses racines classiques. Par ailleurs, l’intention première du quartet était d’associer composition et improvisation.
Source : francemusique.fr