Conseil Municipal du 25 juin 2015

Téléchargez l’Ordre du jour du Conseil Municipal du 25 juin 2015
Téléchargez le compte rendu du 25 juin 2015

Le Conseil Municipal du jeudi 25 juin 2015 était essentiellement consacré aux finances, avec à l’ordre du jour l’approbation des comptes de gestion et administratifs 2014, l’affectation des résultats 2014, le vote des budgets supplémentaires 2015 et les AP/CP des budgets de la commune, de l’eau, de l’assainissement et du cimetière.

Concernant l’approbation des comptes de gestion de la commune 2014, le Conseil Municipal s’est prononcé favorablement à l’unanimité.

Le deuxième point à l’ordre du jour concernait l’approbation des comptes administratifs 2014. Pour ces quatre votes, Monsieur le Maire ne devant pas participé au vote est sorti de la salle.
En premier lieu, c’est le compte administratif relatif à la commune qui a été présenté.
SECTION DE FONCTIONNEMENT       PRÉVU                       RÉALISÉ
DÉPENSES (en euros)                             12 537 364,56           10 701 114,25
RECETTES (en euros)                             12 537 364,56           11 350 088,39
Résultat exercice 2014 : 648 974,14 €
Résultat de clôture 2014 : 1 951 554,70 €

.

SECTION D’INVESTISSEMENT                         PRÉVU                 RÉALISÉ              RESTES A RÉALISER
DÉPENSES (en euros)                                       7 755 015,43            5 414 540,47                   848 283,92
RECETTES (en euros)                                       7 755 015,43            4 620 967,02              2 048 957,19
Résultat Investissement 2014 : – 793 573,45 €
Solde d’exécution 2014 : – 1 189 992,22 €
Solde des restes à réaliser 2014 : 1 200 673,27 €
Résultat de clôture 2014 : 10 681,05 €

.

Ces chiffres correspondent au bilan financier de la commune pour l’année 2014. Monsieur le Maire, Jean-Claude FERAUD, a précisé que les résultats qui ressortent de ce bilan révèlent une situation parfaitement saine et une gestion bien maîtrisée des finances communales. Cependant, il a appelé à la vigilance, notamment en section de fonctionnement : « les dotations diminuent de moitié, de 1 300 000 € en 2013 à 649 000 € en 2014. Si nous ne maitrisons pas nos dépenses, nous pourrions nous retrouver très en difficulté en 2015 ». Il a alors expliqué que malgré la baisse de ces dotations, les besoins de la commune augmentent, avec les évolutions de carrière, les TAP… « Nous devons faire toujours plus avec toujours moins ».
Le maintien d’un service public de qualité sans augmenter les impôts passe obligatoirement par des économies dans le domaine des festivités et de la culture notamment, avec en parallèle le développement d’organisations en régies, avec les services techniques.
Le compte administratif de la commune, a été adopté par 26 voix pour et les 5 élus d’opposition de gauche ainsi que Monsieur Chauvin se sont prononcés contre sans aucune question ni demande de leur part.

Après celui de la commune, c’est le compte administratif du service de l’eau qui a été présenté :
SECTION DE FONCTIONNEMENT                                         PRÉVU                                        RÉALISE
DÉPENSES (en euros)                                                              528 429,70                                  88 011,19
RECETTES (en euros)                                                             528 429,70                                 188 254,61
Résultat exercice 2014 : 100 243,42 €
Résultat de clôture 2014 : 427 073,12 €

.

SECTION D’INVESTISSEMENT                      PRÉVU                     RÉALISE                 RESTES A RÉALISER
DÉPENSES (en euros)                                 1 116 054,38                   5 633,06                              30 360,17
RECETTES (en euros)                                 1 116 054,38                  67 743,39                             88 480,00
Résultat Investissement 2014 : 62 110,33 €
Solde d’exécution 2014 : 555 235,01 €
Solde des restes à réaliser 2014 : 58 119,83 €
Résultat de clôture 2014 : 613 354,84 €

.

Le Conseil Municipal a approuvé à l’unanimité le compte administratif du service de l’eau.

Ensuite, le compte administratif du service de l’assainissement a été présenté, ainsi :
SECTION DE FONCTIONNEMENT                            PRÉVU                            RÉALISE
DÉPENSES (en euros)                                                   578 455,57                     205 976,48
RECETTES (en euros)                                                   578 455,57                      344 135,24
Résultat exercice 2014 : 138 158,76 €
Résultat de clôture 2014: 460 614,33 €

.

SECTION D’INVESTISSEMENT              PRÉVU                     RÉALISE                   RESTES A RÉALISER
DÉPENSES (en euros)                            911 430,30                  143 035,74                             130 859,58
RECETTES (en euros)                             911 430,30                132 467,41                              100 204,50
Résultat Investissement 2014 : – 10 568,33 €
Solde d’exécution 2014 : 490 960,23 €
Solde des restes à réaliser 2014 : – 30 655,08 €
Résultat de clôture 2014 : 460 305,15 €
.
Le compte administratif du service de l’eau a été approuvé à l’unanimité par le Conseil Municipal.

Enfin, il a été question du compte administratif du cimetière :
SECTION DE FONCTIONNEMENT                                     PRÉVU                                 RÉALISE
DÉPENSES (en euros)                                                            124 571,96                         29 447,78
RECETTES (en euros)                                                            124 571,96                          29 447,78
Résultat exercice 2014 : 0 €
Résultat de clôture 2014 : 0 €

.

SECTION D’INVESTISSEMENT                             PRÉVU                            RÉALISÉS                         RESTES A RÉALISER
DÉPENSES (en euros)                                            109 952,96                     14 614,00                                                0
RECETTES (en euros)                                             109 952,96                    14 833,78                                                 0
Solde d’exécution 2014 : 219,78 €
Solde des restes à réaliser 2014 : 0 €
Résultat de clôture 2014 : – 95 114,18 €
.
Le Conseil Municipal a approuvé à l’unanimité le compte administratif relatif au budget du cimetière.

Une fois les comptes administratifs approuvés, il a été question de l’affectation des résultats 2014 concernant la commune, l’eau, l’assainissement et le cimetière. Il en est ressorti ce qui suit :
Le compte administratif du budget Commune présentant un excédent en section de fonctionnement de 1 951 554.70€, ce résultat est affecté sur l’exercice 2015 comme suit :
Article budgétaire 002 : 1 635 799.00 €
Article 1068 : 315 755.70 € affectés en section d’investissement

.

Le compte administratif du budget annexe de l’eau présentant un excédent en section de fonctionnement de 427 073,12€, ce résultat est affecté sur l’exercice 2015 comme suit :
Article budgétaire 002 : 427 073,12 €
Article 1068 : 0 € affectés en section d’investissement

.

Le compte administratif du budget annexe de l’assainissement présentant un excédent en section de fonctionnement de 460 614,33 €, ce résultat est affecté sur l’exercice 2015 comme suit :
Article budgétaire 002 : 460 614,33 €
Article 1068 : 0 € affectés en section d’investissement

.

Le compte administratif du budget annexe du cimetière présente quant à lui un excédent cumulé nul en section de fonctionnement et aucun report en section de fonctionnement sur l’exercice 2015.
Le Conseil Municipal s’est prononcé à l’unanimité en faveur de ses affectations.

En quatrième point, il a été demandé au Conseil Municipal de voter les budgets supplémentaires 2015 relatifs à la commune, aux services annexes eau, assainissement et au cimetière.
Pour rappel, le budget supplémentaire a pour objet de reprendre les résultats constatés lors de la clôture de l’exercice précédent, afin d’assurer la continuité comptable. Le Conseil Municipal décide de l’affectation de ces résultats à l’occasion du vote de ce budget supplémentaire, et procède au report des restes à réaliser constatés en fin d’exercice.
Il comporte également des ajustements techniques de crédits indispensables au bon fonctionnement de la collectivité (abondement des crédits budgétés au budget primitif, prise en compte du calendrier effectif des travaux, dépenses et recettes supplémentaires).
Concernant la commune, les propositions de dépenses et recettes complémentaires sont constituées des éléments suivants :
– Affectation de résultat de fonctionnement: 1 635 799,00 € reportés en 002
315 755,70 € affecté au 1068
– Résultat d’investissement de clôture 2014 : – 1 189 992.22 €
– Report des restes à réaliser en dépenses d’investissement : – 848 283,92 €
– Report des restes à réaliser en recettes d’investissement : + 2 048 957,19 €
– Ajustement et abondement des crédits budgétaires en dépenses et recettes
– Ajustement des dépenses et recettes liés à la gestion des crèches
– Réduction de la Dotation forfaitaire notifiée (7411) : – 75 658,00€
– Provisions pour charges à répartir : 10 000,00 €
– Inscription des 12ième complémentaires au BP
– Virement supplémentaire à la section d’investissement (023-021): 300 000 €
– Modification des opérations d’investissement pour 2015
– Ajustement des recettes d’investissement
Les deux sections du budget s’équilibrent respectivement à hauteur de :
Section d’exploitation : 12 954 147,00 €
Section d’investissement : 11 748 965,89 €
Le budget supplémentaire de la commune a été adopté par 27 voix pour, les élus d’opposition de gauche ainsi que Monsieur Chauvin, quant à eux, se sont prononcés contre.

Concernant le service annexe de l’eau, les propositions de dépenses et recettes complémentaires sont constituées des éléments suivants :
Les propositions de dépenses et recettes complémentaires sont constituées des éléments suivants :
– Affectation de résultat : + 427 073,12 € reportés en 002
+ 555 235,01 € reportés en 001
– Report des restes à réaliser en dépenses d’investissement : – 30 360,17 €
– Report des restes à réaliser en recettes d’investissement : 88 480,00 €
– Virement à la section d’investissement (023-021) : 312 200,00 €
– Abondement de l’article 21531 (Travaux réseaux) : + 653 354,84 €
– Abondement de l’article 2031 (Frais d’études) : + 77 200,00 €
– Ajustement des opérations d’ordre : 5 000,00 €
Les deux sections du budget s’équilibrent respectivement à hauteur de :
Section d’exploitation : 427 073,12 €
Section d’investissement : 960 915,01 €

Concernant le service annexe de l’assainissement, les propositions de dépenses et recettes complémentaires sont constituées des éléments suivants :
Les propositions de dépenses et recettes complémentaires sont constituées des éléments suivants :
– Affectation de résultat : + 460 614,33 € reportés en 002
+ 490 960,23 € reportés en 001
– Report des restes à réaliser en dépenses d’investissement : 130 859,58 €
– Report des restes à réaliser en recettes d’investissement : 100 204,50 €
– Virement à la section d’investissement (023-021) : 250 000 €
– Abondement de l’article 21532 (Réseau assainissement) : + 150 000,00 €
– Abondement de l’article 21311 (Bâtiment d’exploitation) : + 300 000,00€
– Création d’une provision pour risque : 66 000,00 €
Les deux sections du budget s’équilibre respectivement à hauteur de :
Section d’exploitation : 460 614,33 €
Section d’investissement : 841 164,73 €

Concernant le service annexe cimetière, les propositions de dépenses et recettes complémentaires sont constituées des éléments suivants :
Les propositions de dépenses complémentaires sont constituées de l’affectation de résultat à l’article 001 de la section d’investissement, pour un montant de 95 114,18 €.
Il est également procédé à l’inscription budgétaire d’opérations d’ordre liées à la gestion des stocks.
Les deux sections des budgets s’équilibrent respectivement à hauteur de :
Section d’exploitation : 95 119,18 €
Section d’investissement : 95 114,18 €
S’agissant de l’eau, l’assainissement et le cimetière, les budgets supplémentaires ont été adoptés avec 28 voix pour, les élus d’opposition de gauche se sont abstenus.

Le cinquième point à l’ordre du jour concernait les Autorisations de Programme et Crédits de Paiement (APCP). Monsieur le Maire a alors rappelé que certains projets communaux seront réalisés sur plusieurs exercices budgétaires. Il convient d’ouvrir, par délibération de l’Assemblée, les Autorisations de Programme et les Crédits de Paiement liés à ces opérations.
Cette procédure permet à la commune de ne pas faire supporter à son budget l’intégralité d’une dépense pluriannuelle, mais seules les dépenses à régler au cours de l’exercice.
Elle vise à planifier la mise en œuvre d’investissements sur le plan financier mais aussi organisationnel et logistique. Elle favorise la gestion pluriannuelle des investissements et permet d’améliorer la visibilité financière des engagements de la collectivité à moyen terme.
Pour la période 2015-2016, les autorisations de Programme abordés ont concerné des travaux divers de voirie, la création d’une maison socio-culturelle (CCAS), le gymnase de la Gardi (qui est fini à ce jour), la création d’une salle polyvalente, ainsi que d’une halle et des courts de tennis et enfin les travaux relatifs au PPRIF.
Il a été demandé au Conseil Municipal d’accepter les montants des APCP tels que définis ci-dessus et d’autoriser les reports de crédits de paiement sur l’année N+1 automatiquement. Ce point a été adopté par 28 voix pour, les 5 élus d’opposition de gauche se sont prononcés contre.

Les 6 points suivants à l’ordre du jour ont été votés à l’unanimité :
– La modification du tableau des effectifs : création d’un poste d’Animateur Territorial Principal de 1ère Classe à temps complet pour diriger et coordonner le Pôle Enfance Jeunesse de la commune, composé de tous les services intervenants auprès des enfants et adolescents de 0 à 20 ans.
– Une demande d’attribution Réserve Parlementaire pour l’acquisition de 3 véhicules électriques d’ici 2018.
– L’acquisition des parcelles AE 38 et AE 231– quartier des Colombes afin d’y créer un boulodrome. Ce terrain se situe en périphérie immédiate du centre ville et à côté d’équipements publics (école, crèche, salle des Colombes). Il se prête ainsi, plus qu’à la Gardi, à la mise en place d’un boulodrome.
– Une demande d’aide financière au Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône dans le cadre du Contrat départemental de développement et d’aménagement 2014-2018. Concernant l’année 2015, qui est soumise au vote du Conseil, il s’agit essentiellement d’opérations liées à l’aménagement de la ZAC Cassin, la construction d’équipements communaux, scolaires et sportifs, la réhabilitation du patrimoine, l’équipement informatique, l’acquisition de matériels roulants, l’amélioration et le renforcement des réseaux secs et humides, la vidéo-protection ainsi que les projets en lien avec l’hygiène et la sécurité pour un montant total de 20 140 K€HT
– Le rapport d’utilisation 2014 de la Dotation de Solidarité Urbaine et de cohésion sociale (DSU) qui a pour objet de contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans les communes urbaines en finançant pour partie leurs actions en matière de développement social urbain. La commune de Trets a perçu 50 189 € au titre de l’exercice 2014 (soit 25 000 € de moins que l’année précédente) qui ont permis l’aménagement des bâtiments publics destinés à l’accueil des administrés, l’entretien des voies et réseaux, l’embellissement de la ville, le développement de l’accès à la culture, l’entretien des installations sportives, le développement des activités éducatives et de loisirs auprès des jeunes et des tout-petits, des actions en faveur du logement et des personnes du 3ème âge, le soutien de l’action sociale et de l’insertion et le soutien financier aux associations.
– La constitution d’une provision pour risques et charges d’exploitation dans le budget Assainissement.

Le 12ème point inscrit à l’ordre du jour concernait la présentation des rapports 2014 sur le prix et la qualité des services (RPQS) eau, assainissement et de la gestion des crèches.
Concernant l’eau, il en ressort que le nombre d’abonnés a augmenté, mais également la perte d’eau, due aux fuites et aux détournements. Le prix de l’eau a augmenté de 3.2% et le nombre de fuites réparées est identique à l’an passé. Enfin, le rapport conclut en indiquant que la qualité de l’eau est bonne.

.

Concernant le rapport 2014 sur l’assainissement, plusieurs points ont été abordés comme :
– L’augmentation des volumes collectés à la station d’épuration de 21 % liée à une pluviométrie en forte hausse durant l’année 2014. La commune a lancé un schéma directeur visant à déterminer les secteurs défaillants du réseau et de créer un programme de travaux pertinent tout en bénéficiant de subventions de la part de l’Etat sur ces travaux.
– La charge de pollution réceptionnée à la station d’épuration est de 67% de sa capacité maximum aucune problématique sur le dimensionnement de l’installation n’est à signaler.
– 100% de conformité à la directive ERU (Eaux Résiduaires Urbaines). Toutefois, 84% de conformité concernant l’arrêté particulier sur le phosphore avec une norme très contraignante.
Le rapport révèle qu’il n’y a pas d’impact sur la prime d’épuration suite au jugement de l’agence de l’eau sur le critère ERU. De plus, suite aux sollicitations effectuées auprès des services de la police de l’eau, ceux-ci doivent faire parvenir leur position quant au maintien ou non de cette norme de rejet.
Ce sujet doit également être traité dans le cadre du schéma directeur
Il ressort également de ce rapport :
– Optimisation de la consommation énergétique de la step (-9,5% en deux ans)
– Production de boues stable et conforme aux attentes des services de l’État. (Évacuation au Salle sur Gardon – prestataire Cévennes valorisation).
– Problématiques spécifiques du canal de comptage qui s’affaisse et des chambres à vannes oxydées, en attente de jugement. Concernant le réseau eaux usées. (34912 mètres).
– Diminution globale du nombre d’interventions sur le réseau et donc de la gêne à l’usager (80 interventions en 2012, 64 en 2013, 50 en 2014). Lié aux travaux réalisés par la commune ainsi qu’à une gestion optimisée du curage préventif.
Avec un gros point noir qui reste au Boulevard de l’Europe : le schéma directeur devrait permettre de dégager des solutions techniques.
– Volume assujettis de 775 921 m3 pour 3119 abonnés (augmentation de 4,1%).
– Tarif de l’assainissement de 1,7963 € en 2014 contre 1,7552 € en 2013.
Il est à noter que l’augmentation de 2,3 % est liée à la hausse du taux de TVA de 7 à 10 %, mais que l’impact de la hausse de la TVA a été limité grâce aux révisions de prix à la baisse.

.

Le rapport 2014 sur la qualité de service des crèches indique que :
99 enfants été inscrits à la Coccinelle et 85 à la Libellule, dont 2 enfants porteurs de handicaps, ce qui fait un taux de remplissage de 93 %, en sachant que l’objectif contractuel se trouve entre 88 et 91%.
Respect de l’environnement, développement durable (hygiène, confort, alimentation, sécurité, bien-être des enfants)
Accueil d’enfants porteurs de handicaps ou de maladies chroniques : Projets d’Accueil Individualisés ( PAI) .
Actions passerelles avec les écoles maternelles et les centres aérés.
Comité d’établissement trimestriel : Mairie, IFAC, Directrices et encadrement, parents délégués.
Tout au long de l’année, accompagnement des familles et aide à la parentalité, adaptation individualisée et adaptée à chaque famille, accueil d’un enfant suivi par le CAMPS d’Aux pour retard moteur, respect du rythme de l’enfant, accompagnement vers l’autonomie, aménagement de l’espace en fonction de l’évolution du groupe, apprentissage des règles de vie en groupe, préparation à la vie scolaire, respect de l’environnement.
AVEC LES ENFANTS :
Éveil aux sons, sorties bibliothèque, chèvrerie, cirque, théâtre, éveil psychomoteur, ferme pédagogique, spectacle musical, fêtes, visite du Père Noël.
AVEC LES ÉQUIPES :
Journée pédagogique avec ateliers, réunions pédagogiques et réunions de sections, psychologue tous les 15 jours, formation « signer avec bébé »..
AVEC LES FAMILLES :
Informations et réunions, entretiens, ateliers parents-enfants-équipes, parent en père noël, semaine du goût, fête de la musique, goûter, sorties.
Au niveau des moyens humains moyens humains :
COCCINELLE : 25 salariés, et 18,44 ETP, dont 12,46 auprès des enfants.
LIBELLULE : 30 salariés, et 21,63 ETP, dont 13,92 auprès des enfants.
COMPTES DE RÉSULTATS :
COCCINELLE : charges 780 440€ ; produits 790 425 €, résultat + 9985 €.
LIBELLULE : charges 802 017 € ; produits 821 980 €, résultat + 19 963 €.
Concernant l’entretien des locaux, Monsieur le Maire a tenu à préciser que la Municipalité doit aujourd’hui assumer des réparations sur des bâtiments dont elle n’a pas géré la construction et qui comportent de nombreuses malfaçons, comme la crèche « La Libellule ».

Le dernier point à l’ordre du jour concernait la fixation des tarifs des activités de loisirs sans hébergement. Il a alors été proposé au Conseil Municipal de reconduire les tarifs, sans les changer. Le Conseil Municipal a adopté la fixation de ces tarifs par 28 voix pour et les 5 élus de l’opposition de gauche se sont abstenus.

 Questions diverses :
La première question a été posée par Louis Laurent et concernait l’occupation du Cinéma-Casino. Il a demandé comment était-il possible de permettre aux associations de bénéficier de la scène du cinéma pour se produire (en plus des répétitions) ? Monsieur le Maire a tenu alors à rappeler que le cinéma casino avait connu des heures difficiles avec le précédent prestataire qui avait abandonné, sans préavis, la diffusion des films. Il a précisé que la vocation du cinéma casino était avant tout la diffusion de films et que trois jours de séances par semaine étaient indispensables pour sa survie. Il a ensuite cédé la parole à Madame Cuiffardi, Adjoint à la Culture, qui a alors précisé qu’à la rentrée de septembre, les projections auraient lieu les jeudis, samedis et dimanches, laissant ainsi le vendredi soir aux associations pour se produire sur scène.
.
La deuxième question, posée par Christophe Sanna, concernait la mise en place d’un guide du commerce en centre ville, notamment suite à la fermeture de deux commerces. Monsieur le Maire a indiqué que cela était tout à fait envisageable et a alors proposé la création d’un groupe de travail, composé d’élus de la majorité, d’élus de l’opposition ainsi que de commerçants.
.
La troisième question a été posée par Isabelle Graffagnino et concernait le risque d’inondation au lotissement les Seignières. Monsieur le Maire a expliqué avoir reçu à plusieurs reprises les représentants du lotissement, précisant que la municipalité était tributaire des lenteurs des services de l’Etat. N’ayant pour l’heure qu’une carte illisible, il était dans l’attente de documents clairs avant de revenir vers le CIQ des Seignières, avec probablement une bonne nouvelle concernant les risques d’inondations.
.
Puis, c’est Stéphanie Fayolle qui abordera la question des dépôts d’ordures sauvages. Monsieur le Maire a alors répondu que malgré les efforts importants fournis par la Municipalité, l’incivilité persiste. Des verbalisations sont faites dès que cela est possible, la Police Municipale est mobilisée sur ce problème et la répression financière semble être le seul moyen de freiner ce type de comportements.
.
La dernière question a été posée par Pascal Chauvin qui a abordé le problème des déjections d’animaux dans les rues. Monsieur le Maire a alors précisé que tout le monde est bien conscient de ces nuisances. Cependant, il lui a fait remarquer que peu de solutions existent, à part celles déjà mises en place depuis longtemps sur la commune, comme un nettoiement régulier et la pose de grilles pour les pigeons. Michel Coche a pris la parole pour indiquer que la subvention à l’association « La sauvageonne », qui ramasse les chats errants, a été reconduite mais que cela ne réglera pas le problème des abandons de chats.